L’esprit du festival

Après deux années de vie largement «virtuelle», nous sommes ravis de nous aventurer à nouveau dans le monde au-delà de nos ordinateurs portables et de nos tablettes pour vivre des expériences de festival en direct. Gavin D Smith explique comment le mois de mai est devenu un mois très important pour le whisky en Écosse.

Ce mois-ci, les deux festivals les plus importants d’Écosse sont Spirit of Speyside (27 avril-2 mai) et Fèis Ìle d’Islay (27 mai-4 juin), qui suit le festival des malts de Campbeltown (24-26 mai), de plus en plus populaire.

Ann Miller, The Dram Queen.

Les origines de l’actuel événement Spirit of Speyside, qui se déroule sur six jours, remontent à 1979, comme le rappelle Ann Miller, alias «The Dram Queen», qui a été étroitement associée à sa création et qui est une ambassadrice à vie du festival, après avoir travaillé pendant plus de 30 ans dans l’industrie du whisky.

«En 1997, un tour-opérateur londonien a suggéré que l’Écosse fasse la promotion de son festival du whisky, mais le fait est qu’il n’y en avait pas!» raconte Ann. «Plusieurs personnes, dont l’ancêtre de VisitScotland, ont donc commencé à réfléchir à sa création. L’idée initiale était de le baser dans les Assembly Rooms d’Édimbourg, mais j’ai dit qu’il devrait être dans le Speyside, où nous pourrions organiser des événements fantastiques.»

Ainsi, le premier festival comprenait un long week-end à Édimbourg, puis un long week-end dans le Speyside, et comme le rappelle Ann : «Nous avons organisé des événements à Strathisla et à Glenlivet. Nous avons organisé des événements à Strathisla et à Glenlivet. Il s’agissait d’un événement multilocal et il est rapidement apparu que de nombreuses personnes du Speyside souhaitaient y participer. C’était en octobre 1997, et la période de l’année n’était pas idéale, car de nombreux centres d’accueil fermaient à la fin de la saison touristique, et cela coïncidait avec les vacances scolaires, lorsque les hôtels étaient déjà occupés. Nous nous sommes donc dit : pourquoi ne pas plutôt choisir le début de la saison? Et en mai 1999, le festival Spirit of Speyside a commencé. Cependant, Dufftown avait organisé son propre événement en octobre 1998, et cela est resté une entité distincte pendant quelques années.»

La zone couverte par le festival s’est progressivement étendue à partir d’un noyau autour de Dufftown, Craigellachie et Aberlour et s’étend désormais de Lossiemouth au nord à la distillerie Spey à Kingussie au sud.

«Presque toute la région est concernée», explique Ann, «avec 83 lieux différents et plus de 550 événements individuels, et des lieux allant des distilleries, malteries, hôtels, bars et salles des fêtes à une cabine de plage à Findhorn ! Les directeurs de distillerie, les membres du personnel, les assembleurs, les tonneliers, les fabricants de cuves et les dinandiers sont impliqués.»

À TRAVERS À ISLAY

À Islay, le précurseur de la semaine de Fèis Ìle d’aujourd’hui a commencé bien avant Spirit of Speyside, en 1984, lorsqu’un comité a été formé pour promouvoir la langue et la culture gaéliques.

Le festival initial avait très peu de rapport avec le whisky, en partie parce qu’à l’époque, la plupart des distilleries n’étaient pas préparées à accueillir le public. Un ancien membre du comité déclare que si vous contactiez une distillerie d’Islay pour y jeter un coup d’œil, le directeur de la distillerie pouvait vous obliger – s’il en avait envie. Le «parcours du whisky» publié pour le premier festival ne comportait que des adresses et des numéros de téléphone de distilleries.

Le premier événement consacré à la dégustation de whisky n’a pas eu lieu avant 1990. Dix ans plus tard, l’accès aux distilleries devenant relativement courant, les distilleries d’Islay se sont impliquées davantage et ont introduit leurs journées portes ouvertes individuelles et, finalement, leurs bouteilles de whisky exclusives au Fèis Ìle, très recherchées.

CAMPBELTOWN SE JOINT À L’ACTION

Le plus récent des trois festivals du whisky écossais du mois de mai se déroule dans l’ancienne capitale du whisky, Campbeltown, où les trois distilleries actuelles devraient être rejointes par deux nouvelles entreprises de fabrication de whisky dans un avenir relativement proche. En termes de dates, Campbeltown s’insère parfaitement entre les festivités de Speyside et d’Islay, et est également bien placée géographiquement, puisque le port d’Argyllshire est situé à un peu plus de 30 miles du terminal du ferry continental pour Islay à Kennacraig.

Le Campbeltown Malts Festival est né de la journée portes ouvertes de la distillerie Springbank. Iain McAlister, directeur de la distillerie Glen Scotia, explique que «les événements de Springbank avaient lieu le jeudi et le vendredi de mai avant que le festival d’Islay ne commence le samedi, avec des visites des distilleries Springbank et Glengyle et des dégustations. La première dégustation que j’ai faite était en 2014, c’était la participation initiale de Glen Scotia et de moi-même. Springbank nous a gentiment invités à l’organiser dans leurs salles de dégustation du magasin Cadenhead, car nous n’avions pas d’espace approprié à l’époque. Nous avons attiré un bon nombre de personnes.»

L’année suivante, Iain a réalisé une dégustation d’entrepôt de fardage à Glen Scotia, et en 2016, il a produit la première sortie de festival de la distillerie.

«Après cela, l’ensemble a progressivement pris de l’ampleur et le dernier festival live en 2019 était plein à craquer. Nous en avons organisé deux virtuels depuis, et en peu de temps, il est devenu quelque chose de très spécial. Cette année, nous nous attendons à une énorme augmentation du nombre de participants, avec des dégustations d’entrepôts de fardage, des accords culinaires, des promenades historiques, des dégustations en direct et tout simplement une bonne ambiance de festival, comme nous semblons toujours en avoir.»

Les festivals de whisky sont une excellente occasion de rencontrer des passionnés et des initiés de la distillation, tout en savourant des boissons vraiment spéciales, voire uniques.